Bienvenue dans le monde de la latence en M.A.O.

Si vous êtes ici, c’est que comme moi, vous avez passé des heures à chercher comment diminuer la latence de votre carte son dans votre logiciel favori de création musicale. Et bien bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit.

Qui suis-je pour parler de latence ?

Je m’appelle Fabien et j’ai commencé à travailler la musique sur ordinateur en 1997. A cette époque, je ne me souciais pas vraiment de la latence de ma carte son car j’utilisais des logiciels sous DOS avec une soundblaster et je m’éclatais comme un fou. Cela peut paraitre étrange mais à l’époque, je jouais dans un groupe de musique Rock. Un ami qui avait un ordinateur et Internet, lui aussi amoureux de la création musicale, m’a fait découvrir AXS, un logiciel dit “Tracker”, aux sonorités synthétiques qui sonnait super bien ! Depuis, il a été exporté sous Windows. En voici une démonstration :

A partir de là, j’ai commencé à sérieusement m’intéresser au sujet car cela ouvrait des perspectives énormes, moi qui me contentait de jouer de la guitare et chanter dans un micro au fond d’un jardin, dans une cabane, avec des potes et un enregistreur à K7 audio pour un résultat crade comme ça :

Là, je découvrais qu’on pouvait commencer à enregistrer chez soi avec une qualité de son bien supérieure au magnétophone posé dans un coin de la pièce. Et en plus, on pouvait jouer tous les sons que l’on voulait !

J’ai ensuite découvert Cubase et je pouvais alors enregistrer ma guitare. Amateur total, je la branchais dans ma carte son intégrée à mon ordinateur avec un adaptateur mini-jack. Ca vous parle aussi ? J’enregistrais alors des boucles et je m’amusais à appliquer des effets après coup. Puis je les incorporais dans des morceaux réalisés avec Cubase et des sons de piano MIDI qui sonnaient moins bien que l’album Bad de Michael Jackson (on va pas se mentir, les sons de cet album sont à chier même si les compositions sont intéressantes et que le roi de la Pop a une voix de dingue). Sans le savoir à ce moment là, je créais mes propres samples.

Ensuite, j’ai découvert Propellerhead Rebirth et j’ai pris une grosse claque ! Je trouvais le principe de l’interface qui ressemble à des vrais racks de synthés et de boites à rythme, super fun ! Alors quand ils ont sorti Reason et qu’un pote m’a filé la démo publiée dans un magazine anglais, là j’étais tout fou ! J’ai commencé à sampler des vinyles comme un dingue et à faire du son style Fatboy Slim et Daft Punk, sans oublier mon genre d’origine, le Pop Rock.

A l’époque, ces premières compos orientées Big Beat (style Fatboy Slim), étaient remplies de samples de vieux vinyles de jazz passés en 45 tours au lieu de 33 pour booster la vitesse et avec des productions plus récentes telles que des samples des Beastie Boys ça donnait ça :

Et oui, tout ça c’était fait sous Reason 1.0. A l’époque, Reason ne proposait pas d’enregistrer directement des sources externes donc j’enregistrai les vinyles via SoundForge et je me prenais bien la tête à bien découper les samples car les effets de magnétisme n’existaient pas encore.

La découverte du phénomène de latence

Tout allait bien jusqu’au jour où j’ai voulu enregistrer ma guitare et ma voix en temps réel sur un morceau en appuyant sur Record et Play. What the fuck ? C’est quoi ce bordel ? Je joue pourtant bien en rythme mais non, la prise de son est décalée. Alors je recommence, persuadé que j’ai le rythme autre part que dans la peau…

Mais même constat, le son est décalé. Je galère à le replacer manuellement à la souris en zoomant sur mon séquenceur. Je perds un temps fou et par la même occasion, je perds mon inspiration. Et oui, trop occupé à gérer des aspects techniques qui te font perdre le flow ! Et je ne vous parle même pas des effets en temps réel avec des prises de son écoutées en temps réel au casque. C’est un véritable enfer et je commence à me dire que la M.A.O. ce n’est pas encore ça, que les ordinateurs ne sont pas assez puissants pour que l’on puisse vraiment s’en servir dans ces conditions.

Heureusement pour moi, en 2001, j’ai mon premier abonnement Internet et je suis toujours autant passionné par la création musicale. Oui parce que à cette époque, je ne connais personne dans mon entourage qui est intéressé à ce point par la création musicale sur ordinateur. Ma génération ne jure que par le jeu en groupe et le fait de s’enregistrer en Studio. Oui mais moi j’ai découvert Daft Punk entre temps et je vois bien que ces petits Parisiens font des trucs de dingue avec des ordinateurs et des machines.

Je commence donc à m’intéresser à l’informatique au sens large parce que je ne peux me permettre d’acheter des machines. Et oui, tout le monde n’a pas un père qui a produit La Compagnie Créole ou Ottawan et qui a gardé tous ses synthés de l’époque pour que son fils joue avec (je parle ici de Thomas Bangalter, moitié des Daft Punk). J’ai soif de connaissance, tellement soif. Et ça tombe bien, Internet est déjà extrêmement bien rempli d’informations sur le sujet. Je passe donc des heures à comprendre comment fonctionne un PC, comment overclocker un processeur pour gagner quelques malheureux hertz en espérant que ma carte son va arrêter de me fournir un son qui grésille en enregistrements. Bon, j’apprends surtout à cramer des cartes mères avec mes conneries de débutant. J’apprends que les disques durs ne tournent pas tous à la même vitesse et qu’ils sont plus ou moins performants. Je découvre également l’importance de la mémoire vive en musique assistée par ordinateur et le lien entre tous les composants. Je remarque également qu’il existe des cartes son dédiées à l’enregistrement et au traitement du son. Ah oui vous pouvez rire, mais à l’époque, ce n’était pas si connu pour les apprentis padawan.

Bon ok, mais moi à cette époque là, j’ai déjà investi dans une guitare, des pédales d’effet, un ampli Marshall et j’ai la chance d’avoir un PC avec processeur Celeron 500 mhz (on ne se moque pas !) et Internet. Donc clairement, à ce moment là, je n’ai pas du tout les moyens d’investir dans un autre ordinateur ou d’acheter une carte son car je suis étudiant. Et oui, en 2000, les composants sont très chers et moi, je n’ai pas de thunes (mais la Tune, oui !).

Donc partant de ce constat implacable, je me mets en quête de résoudre mes problèmes de latence, de grésillement, de coupures, de parasites afin de les supprimer. J’apprends plein de trucs comme le moyen simple de se débarrasser des parasites. C’est tout con mais il faut le savoir, connaître “LE” truc.

On avance dans le temps. Je deviens formateur en musique assistée par ordinateur et je montre aux jeunes du quartier comment créer leurs propres compositions et comment rapper sans déraper. Comme je suis fan absolu du logiciel Propellerhead Reason, je créé le premier site (et unique, à priori) de la communauté française des utilisateurs du logiciel Reason en France. Ca s’appelait tout simplement Reason France. Ne le cherchez pas sur la toile car, par manque de temps au bout de quelques années et l’arrivée de ma fille, j’ai passé la main à l’équipe en place, qui n’a pas pu maintenir le site en ligne dans la durée malheureusement. Mais j’y ai rencontré des compositeurs amateurs tous plus cools les uns que les autres. Et j’ai aujourd’hui encore des liens avec certains d’entre eux.

D’ailleurs, on avait fait une compile sous licence Creative Commons où un de mes titres ouvre le bal :

Passionné de musique et d’informatique, j’ai également acquis un savoir-faire avec les ordinateurs. Je me suis donc lancé dans le dépannage informatique à domicile pour les particuliers, proposant également des cours personnalisés. Cela m’a ensuite ouvert la porte à la sous-traitance pour des entreprises. Bref, je connais plutôt bien le sujet de la musique assistée par ordinateur et toutes les galères que l’on peut rencontrer dans le domaine avec sa carte son. J’ai donc un paquet de choses à vous raconter sur le sujet et des astuces toutes bêtes à faire découvrir pour que vous ne galériez pas comme moi pendant des années avant de découvrir les règles de base, les règles avancées et les recommandations qui font la différence.

Ne perds aucune seconde : en latence, ça compte !

Toujours là ? Alors abonne-toi gratuitement pour ne rien rater des publications que je vais écrire sur le sujet. Je te promets que tu ne vas pas recevoir 36 mails par jour. Je veux faire les choses bien, et donc il me faudra un peu de temps pour rédiger ces articles. Donc quand un article sortira, il faudra qu’il soit accessible, compréhensible et je compte sur toi pour me dire dans les commentaires si tu n’as pas compris un aspect afin que je reformule et que tout le monde puisse comprendre de quoi on parle. Ah oui, je ne t’ai pas dit, on dit de moi que je suis très pédagogue. J’espère te le prouver.

Allez, dis-le autour de toi que ça te plait :

Et abonne-toi à la newsletter pour lire la suite :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plugins à connaitre

Boutique

Jete un oeil là-dessus

Daft Punk Transmusicales de Rennes 1995

LE son Daft Punk, il est là ! Avec ce plugin

Sur ce site, je vais également de parler de Plugins, ces extensions que tu peux ajouter à tes logiciels de musique assistée par ordinateur...
Conseil pro câble audio

Le Conseil du Pro avec Joscelyn – câbles audio en MAO

J'ai rencontré Joscelyn, que je connais depuis un petit moment, sur son lieu de travail en tant que vendeur de matériel audio. Il nous...
Vocoder gratuit TAL

Un Vocoder gratuit au format plugin

Vous cherchez à faire une voix de robot avec des harmoniques en modulant votre voix au piano MIDI ? Voici TAL Vocoder.Pour ceux qui...